jdr roquebrune cap martin Index du Forum
jdr roquebrune cap martin Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

L'équipage espagnol (Ola que tal ?)

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    jdr roquebrune cap martin Index du Forum -> Campagnes en cours -> Campagne Pavillon Noir -> L'Univers
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Blacksad
Sous le coup de la Malédiction de 22h45

Hors ligne

Inscrit le: 08 Avr 2015
Messages: 2 524

MessagePosté le: Sam 17 Nov - 01:37 (2018)    Sujet du message: L'équipage espagnol (Ola que tal ?) Répondre en citant

"La Murène" avait vraiment une sale tronche. Un visage émacié, les chicots pourris, des petits yeux sournois profondéments enfoncés, le front grand et le cheveu mince.
Il était de petite taille et avait les membres maigres, séquelles des carences de sa jeunesse. Cependant on sentait couver dans son regard une violence malsaine et une volonté féroce et personne ne se méprenait sur son apparence malingre.
La murène était une vilaine et méchante bestiole. Sa démarche fluide et ondulante laissait transparaitre une créature vive et insaisissable. Toujours l'œil aux aguets et un couteau à porté de main.

On en savait peu sur le passé de ce personnage. Personne ne savait comment il s'appelait mais vu sa méchanceté et sa sale gueule, le surnom de Murène était resté. Et puis il avait bien fallu lui en trouver un de nom vu que la bête était muette. Un tour sur l'echafaud avait été fatal à ses parents mais lui même s'était réveillé dans la fosse commune, les cordes vocales détruites et une vilaine trace de corde autour du cou.
Enfin c'est ce qui se disait car même s'il ne s'avait pas parler, il pouvait s'exprimer. Personne d'ailleurs n'était vraiment sur qu'il fut espagnol car il semblait comprendre à peu près toutes les langues, que ce soit l'anglais, le français, l'espagnol mais aussi des dialectes indiens inconnus ou des patois africains. Et il arrivait même parfois à se faire comprendre, à grand renfort de sons gutturaux assez dérangeants, de regards appuyés et de langage des signes.
Toutes sortes de rumeurs et de légendes courraient sur son compte. On disait qu'il avait assassiné un noble, violé sa fille, lors du sac d'une bourgade avec son ancien équipage. La marine anglaise leur avait donné la chasse et tout l'équipage avait fini par être abattu et la "Vierge du Cap" coulée. Mais la Murène s'en était tirée, cachée dans les ombres des débris du navire.
Il avait rejoint peu après le port où mouillait le navire et sa sinistre réputation le précédant, avait été enrôlé par le capitaine. Il naviguait depuis à bord de la "Isla Bonita". Ses talents physiques avaient vite fait de lui un gabier d'exception. Son adresse et son sens de l'initiative presque surhumains lui avaient valu d'être bientôt nommé aide puis second et enfin maitre voilier. Il excellait à ce poste indispensable.
Il n'avait pas son pareil pour réparer une voile ou un cordage, réagissant au quart de tour lors des situations désespérées pour effectuer des réparations de fortune.
Lorsque les circonstances le permettaient il expérimentait même quelques inventions de son cru afin d'améliorer la vitesse et la gîte du navire.

Sa méchanceté et sa vivacité étaient tout autant appréciées que ses compétences de voilerie lorsqu'il fallait prendre les armes. La murène se battait alors comme un démon, délivrant un déluge de coups sournois et vicieux, virevoltant, sautant, se balançant, se jettant sur ses adversaires. Ceux-ci avaient à peine le temps de réagir que déjà la murène était remontée dans les haubans, se réfugiant dans les ombres. Elle les harcelait ensuite puis sautait par dessus bord et se laissait glisser jusqu'au pont inférieur à l'aide d'une drisse. L'imprudent qui laissait son dos face à une zone d'ombre ne vivait en général pas très vieux.

Depuis qu'elle était à un poste important, La Murène participait moins souvent à des excursions à terre mais lorsque le travail de voilerie était moins nécessaire ou que le goût du sang se faisait trop pressant, elle prenait ses couteaux, se laissait glisser dans l'eau saumâtre et disparaissait dans la nuit pour aller assouvir ses bas instincts ou accomplir une sale besogne commanditée par le capitaine. La Murène était une vilaine bête.

Elle avait réchappé une fois à la corde déjà et le destin semblait être toujours de son côté. Restant serein au milieu de la mitraille et des bordées ennemies, les projectiles semblaient l'éviter. Un tir de pistolet à bout portant avait failli mettre un terme à la carrière du maitre voilier, mais la bête s'était relevée d'un bond et avait tranché la gorge de son adversaire, complètement pétrifié d'effroi. Pour sûr la murène était du genre coriace. Mais combien de temps pourrait-elle encore continuer à défier le destin avant que celui-ci ne la rattrape ?

Oui, vraiment, la Murène était une méchante bestiole.
_________________
Je ne dis pas que des bêtises, j'en écris aussi...


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 17 Nov - 01:37 (2018)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Palpacwel
Atteint de collectionite aigue

Hors ligne

Inscrit le: 09 Avr 2015
Messages: 3 401

MessagePosté le: Sam 17 Nov - 13:09 (2018)    Sujet du message: L'équipage espagnol (Ola que tal ?) Répondre en citant

Okay Belle bête que cette murène. Bon j'attends les 3 autres persos, mais vu vous êtes envoyés afin de récolter des informations, j'espère que les autres aurons plus d'entregent. Si ce n'est pas le cas, la partie cessera avant d'avoir existé Rolling Eyes . Ne pas oublié qu'un cadre a été donné.
_________________
Je trouve que les règles, elles étaient mieux à la séance dernière temps que je ne les avais pas lues.

le grand principe palpacwelien de la conservation du sens. "Faire ou ne pas faire, il faut faire n'importe quoi"


Revenir en haut
Blacksad
Sous le coup de la Malédiction de 22h45

Hors ligne

Inscrit le: 08 Avr 2015
Messages: 2 524

MessagePosté le: Sam 17 Nov - 13:09 (2018)    Sujet du message: L'équipage espagnol (Ola que tal ?) Répondre en citant

La Murene n'est pas un personnage engageant mais elle et surtout victime de sa sale gueule et de sa reputation. Tous les bruits qui courent sur elle sont des oui dire et des témoignages de troisième main. Tous les temoins directs sont soient morts au combat, soit disparus, soit morts de causes etranges (une poulie qui lache et fracasse un crane ou bien un gabier au pied sur qui glisse et tolbe du haut du mat de misaine...Chez les pirates tous les recits et exploits sont amplifiés, déformés. Lorsque la Murene va à terre c'est peut être tout simplement  pour aller apporter de l'argent a sa pauvre mère. Quipeut dire si ses 2 parents sont montés sur l'échafaud ? Cependant les rares personnes l'ayant suivi n'ont jamais reparru...
_________________
Je ne dis pas que des bêtises, j'en écris aussi...


Revenir en haut
Blacksad
Sous le coup de la Malédiction de 22h45

Hors ligne

Inscrit le: 08 Avr 2015
Messages: 2 524

MessagePosté le: Sam 17 Nov - 13:11 (2018)    Sujet du message: L'équipage espagnol (Ola que tal ?) Répondre en citant

je fais deja le charismatique sur l'autre equipage. Place aux autres.
Et puis la murene a plein de talents d'infiltration et de larcin, toujours utiles
_________________
Je ne dis pas que des bêtises, j'en écris aussi...


Dernière édition par Blacksad le Sam 17 Nov - 14:20 (2018); édité 1 fois
Revenir en haut
Palpacwel
Atteint de collectionite aigue

Hors ligne

Inscrit le: 09 Avr 2015
Messages: 3 401

MessagePosté le: Sam 17 Nov - 13:15 (2018)    Sujet du message: L'équipage espagnol (Ola que tal ?) Répondre en citant

Oui enfin passer pour un muet dans un milieu aussi clôt demande un score en comédie(enfin la compétence de PN)  et dans la caract liée (comme ça sans les règles sous les yeux je dirais expression) hyper élevé.


Pour ma part je dis juste que le groupe est là pour récolter de l'info. Si il ne comprend que des gens qui en sont incapables (car bon un muet comme collecteur d'info c'est un peu loupé)   et bien la mission n'aura pas lieu (enfin elle ne sera pas jouée par les joueurs) donc pas de partie.


Après c'est pas juste pour toi, mais bien pour tout le groupe où chacun si il est libre de créer son perso ne doit pas oublier la feuille de route : Des membres d'un équipage pirate espagnol, envoyés à la Havane (importante ville hispanique) collecter des informations.
_________________
Je trouve que les règles, elles étaient mieux à la séance dernière temps que je ne les avais pas lues.

le grand principe palpacwelien de la conservation du sens. "Faire ou ne pas faire, il faut faire n'importe quoi"


Revenir en haut
Blacksad
Sous le coup de la Malédiction de 22h45

Hors ligne

Inscrit le: 08 Avr 2015
Messages: 2 524

MessagePosté le: Sam 17 Nov - 15:04 (2018)    Sujet du message: L'équipage espagnol (Ola que tal ?) Répondre en citant

Oui mais on peut collecter des infos en crochetant un coffre fort, subtilisant des documents sur un gouverneur, etc.
Et mon perso ne fait pas semblant d'etre muet mais c'était pour souligner le fait que la réputation c'est un truc basé sur du vent souvent.
_________________
Je ne dis pas que des bêtises, j'en écris aussi...


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 06:52 (2018)    Sujet du message: L'équipage espagnol (Ola que tal ?)

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    jdr roquebrune cap martin Index du Forum -> Campagnes en cours -> Campagne Pavillon Noir -> L'Univers Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
darkages Template © larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com